Aarhus University Seal / Aarhus Universitets segl

L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises

Research output: Working paperResearch

Standard

L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. / Bellone, Flora; Musso, Patrick; Nesta, Lionel; Warzynski, Frederic.

Aarhus : Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics, 2008.

Research output: Working paperResearch

Harvard

Bellone, F, Musso, P, Nesta, L & Warzynski, F 2008 'L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises' Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics, Aarhus.

APA

Bellone, F., Musso, P., Nesta, L., & Warzynski, F. (2008). L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics.

CBE

Bellone F, Musso P, Nesta L, Warzynski F. 2008. L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. Aarhus: Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics.

MLA

Bellone, Flora et al. L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. Aarhus: Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics. 2008., 42 p.

Vancouver

Bellone F, Musso P, Nesta L, Warzynski F. L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. Aarhus: Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics. 2008.

Author

Bellone, Flora ; Musso, Patrick ; Nesta, Lionel ; Warzynski, Frederic. / L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne: Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises. Aarhus : Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics, 2008.

Bibtex

@techreport{138eae50b54d11dd8c69000ea68e967b,
title = "L'effet pro-concurrentiel de l'int{\'e}gration europ{\'e}enne:: Une analyse de l'{\'e}volution des taux de marge dansles industries manufacturi{\`e}res fran{\c c}aises",
abstract = "En situation de concurrence pure et parfaite, les d{\'e}cisions par les entreprises de quantit{\'e} produites et d'utilisation des facteurs s'effectuent en {\'e}galisant le prix du march{\'e} de bien final avec le co{\^u}t marginal. En situation de concurrence imparfaite, cette {\'e}galisation n'est plus respect{\'e}e, les firmes ayant int{\'e}r{\^e}t d'utiliser leur pouvoir de march{\'e} pour fixer un prix au-del{\`a} de leur co{\^u}t marginal. Dans cet article, nous mesurons les taux de marge, d{\'e}finis comme l'{\'e}cart en pourcentage entre le prix de vente et le co{\^u}t marginal, {\`a} partir de donn{\'e}es d'entreprises pour 14 industries manufacturi{\`e}res fran{\c c}aises de 1986 {\`a} 2004. Nous observons que le taux de marge moyen, sur l'ensemble de la p{\'e}riode et sur l'ensemble des industries, est de 13,8%, ce qui est l{\'e}g{\`e}rement sup{\'e}rieur au Royaume-Uni.  Nous trouvons que la mise en place du march{\'e} commun a conduit {\`a} une diminution de 4 {\`a} 5% des marges, alors que l'entr{\'e}e en vigueur de l'Euro a constitu{\'e} une opportunit{\'e} pour les entreprises des secteurs de l'habillement et de l'automobile d'augmenter leurs marges d'environ 2%. Les taux de marge fran{\c c}ais sont contra-cycliques, et sont significativement d{\'e}termin{\'e}s par la configuration industrielle en termes d'ouverture au commerce internationale, de concentration industrielle et d'intensit{\'e}s capitalistique et technologique. Enfin, ces faits stylis{\'e}s cachent une diversit{\'e} sectorielle importante, qui r{\'e}v{\`e}le des pratiques de d{\'e}termination des prix {\'e}minemment sp{\'e}cifiques aux secteurs. ",
author = "Flora Bellone and Patrick Musso and Lionel Nesta and Frederic Warzynski",
year = "2008",
language = "Fransk",
isbn = "9788778822857",
publisher = "Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics",
address = "Danmark",
type = "WorkingPaper",
institution = "Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics",

}

RIS

TY - UNPB

T1 - L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne:

T2 - Une analyse de l'évolution des taux de marge dansles industries manufacturières françaises

AU - Bellone, Flora

AU - Musso, Patrick

AU - Nesta, Lionel

AU - Warzynski, Frederic

PY - 2008

Y1 - 2008

N2 - En situation de concurrence pure et parfaite, les décisions par les entreprises de quantité produites et d'utilisation des facteurs s'effectuent en égalisant le prix du marché de bien final avec le coût marginal. En situation de concurrence imparfaite, cette égalisation n'est plus respectée, les firmes ayant intérêt d'utiliser leur pouvoir de marché pour fixer un prix au-delà de leur coût marginal. Dans cet article, nous mesurons les taux de marge, définis comme l'écart en pourcentage entre le prix de vente et le coût marginal, à partir de données d'entreprises pour 14 industries manufacturières françaises de 1986 à 2004. Nous observons que le taux de marge moyen, sur l'ensemble de la période et sur l'ensemble des industries, est de 13,8%, ce qui est légèrement supérieur au Royaume-Uni.  Nous trouvons que la mise en place du marché commun a conduit à une diminution de 4 à 5% des marges, alors que l'entrée en vigueur de l'Euro a constitué une opportunité pour les entreprises des secteurs de l'habillement et de l'automobile d'augmenter leurs marges d'environ 2%. Les taux de marge français sont contra-cycliques, et sont significativement déterminés par la configuration industrielle en termes d'ouverture au commerce internationale, de concentration industrielle et d'intensités capitalistique et technologique. Enfin, ces faits stylisés cachent une diversité sectorielle importante, qui révèle des pratiques de détermination des prix éminemment spécifiques aux secteurs.

AB - En situation de concurrence pure et parfaite, les décisions par les entreprises de quantité produites et d'utilisation des facteurs s'effectuent en égalisant le prix du marché de bien final avec le coût marginal. En situation de concurrence imparfaite, cette égalisation n'est plus respectée, les firmes ayant intérêt d'utiliser leur pouvoir de marché pour fixer un prix au-delà de leur coût marginal. Dans cet article, nous mesurons les taux de marge, définis comme l'écart en pourcentage entre le prix de vente et le coût marginal, à partir de données d'entreprises pour 14 industries manufacturières françaises de 1986 à 2004. Nous observons que le taux de marge moyen, sur l'ensemble de la période et sur l'ensemble des industries, est de 13,8%, ce qui est légèrement supérieur au Royaume-Uni.  Nous trouvons que la mise en place du marché commun a conduit à une diminution de 4 à 5% des marges, alors que l'entrée en vigueur de l'Euro a constitué une opportunité pour les entreprises des secteurs de l'habillement et de l'automobile d'augmenter leurs marges d'environ 2%. Les taux de marge français sont contra-cycliques, et sont significativement déterminés par la configuration industrielle en termes d'ouverture au commerce internationale, de concentration industrielle et d'intensités capitalistique et technologique. Enfin, ces faits stylisés cachent une diversité sectorielle importante, qui révèle des pratiques de détermination des prix éminemment spécifiques aux secteurs.

M3 - Working paper

SN - 9788778822857

BT - L'effet pro-concurrentiel de l'intégration européenne:

PB - Aarhus School of Business, Aarhus University, Department of Economics

CY - Aarhus

ER -