DPU

Aarhus Universitets segl

Des études de laboratoire à l'anthropocène. Comment Bruno Latour a finalement presque accepté (un concept de) la nature

Publikation: Bidrag til tidsskrift/Konferencebidrag i tidsskrift /Bidrag til avisTidsskriftartikelForskningpeer review

Standard

Des études de laboratoire à l'anthropocène. Comment Bruno Latour a finalement presque accepté (un concept de) la nature. / Frølund, Sune.

I: Diogenes, Bind 275-276, Nr. 3, 11.2022, s. 97-117.

Publikation: Bidrag til tidsskrift/Konferencebidrag i tidsskrift /Bidrag til avisTidsskriftartikelForskningpeer review

Harvard

APA

CBE

MLA

Vancouver

Author

Bibtex

@article{3de64f2aa4054512a1ae6e1ec7587c08,
title = "Des {\'e}tudes de laboratoire {\`a} l'anthropoc{\`e}ne.: Comment Bruno Latour a finalement presque accept{\'e} (un concept de) la nature",
abstract = "Les g{\'e}ologues ont sugg{\'e}r{\'e} de nommer l{\textquoteright}{\'e}poque actuelle « Anthropoc{\`e}ne » pour indiquer que les activit{\'e}s humaines ont atteint un impact sur l{\textquoteright}environnement qui rivalise avec celui d{\textquoteright}{\'e}v{\'e}nements naturels comme l{\textquoteright}{\'e}rosion des sols, les orbites lunaires, la tectonique des plaques, etc. Il semble {\'e}vident que le terme n{\textquoteright}a de sens que s{\textquoteright}il est possible de distinguer les {\'e}v{\'e}nements anthropiques des {\'e}v{\'e}nements naturels, c{\textquoteright}est-{\`a}-dire les {\^e}tres humains de la nature. La grande influence de Bruno Latour sur le d{\'e}bat international autour des questions environnementales est indiscutable, mais surprenante si l{\textquoteright}on consid{\`e}re qu{\textquoteright}il s{\textquoteright}est efforc{\'e}, au fil des ans, dans ses livres, articles et interviews, de contester le sens m{\^e}me du terme « nature ». Par cons{\'e}quent, il a minimis{\'e} la pertinence du concept pour aborder la situation d{\'e}sastreuse actuelle concernant l{\textquoteright}Anthropoc{\`e}ne. Dans cet article, l{\textquoteright}auteur tente de reconstituer les prises de position changeantes de Latour sur le concept de nature, en s{\textquoteright}appuyant sur une s{\'e}lection de ses {\oe}uvres jusqu{\textquoteright}{\`a} la publication de O{\`u} atterrir ? Comment s{\textquoteright}orienter en politique. Il s{\textquoteright}av{\`e}re que Latour a, dans une certaine mesure, abandonn{\'e} sa premi{\`e}re interpr{\'e}tation constructiviste de la nature comme « fabriqu{\'e}e » et a timidement commenc{\'e} {\`a} accepter l{\textquoteright}existence de la nature. Cependant, il n{\textquoteright}a jamais d{\'e}fini un concept coh{\'e}rent de la nature et, par cons{\'e}quent, n{\textquoteright}a pas non plus atteint une position stable sur les questions {\'e}cologiques fondamentales.",
keywords = "Nature, Bruno Latour",
author = "Sune Fr{\o}lund",
year = "2022",
month = nov,
doi = "10.3917/dio.275.0097",
language = "Fransk",
volume = "275-276",
pages = "97--117",
journal = "Diogenes",
issn = "0392-1921",
publisher = "Sage Publishing",
number = "3",

}

RIS

TY - JOUR

T1 - Des études de laboratoire à l'anthropocène.

T2 - Comment Bruno Latour a finalement presque accepté (un concept de) la nature

AU - Frølund, Sune

PY - 2022/11

Y1 - 2022/11

N2 - Les géologues ont suggéré de nommer l’époque actuelle « Anthropocène » pour indiquer que les activités humaines ont atteint un impact sur l’environnement qui rivalise avec celui d’événements naturels comme l’érosion des sols, les orbites lunaires, la tectonique des plaques, etc. Il semble évident que le terme n’a de sens que s’il est possible de distinguer les événements anthropiques des événements naturels, c’est-à-dire les êtres humains de la nature. La grande influence de Bruno Latour sur le débat international autour des questions environnementales est indiscutable, mais surprenante si l’on considère qu’il s’est efforcé, au fil des ans, dans ses livres, articles et interviews, de contester le sens même du terme « nature ». Par conséquent, il a minimisé la pertinence du concept pour aborder la situation désastreuse actuelle concernant l’Anthropocène. Dans cet article, l’auteur tente de reconstituer les prises de position changeantes de Latour sur le concept de nature, en s’appuyant sur une sélection de ses œuvres jusqu’à la publication de Où atterrir ? Comment s’orienter en politique. Il s’avère que Latour a, dans une certaine mesure, abandonné sa première interprétation constructiviste de la nature comme « fabriquée » et a timidement commencé à accepter l’existence de la nature. Cependant, il n’a jamais défini un concept cohérent de la nature et, par conséquent, n’a pas non plus atteint une position stable sur les questions écologiques fondamentales.

AB - Les géologues ont suggéré de nommer l’époque actuelle « Anthropocène » pour indiquer que les activités humaines ont atteint un impact sur l’environnement qui rivalise avec celui d’événements naturels comme l’érosion des sols, les orbites lunaires, la tectonique des plaques, etc. Il semble évident que le terme n’a de sens que s’il est possible de distinguer les événements anthropiques des événements naturels, c’est-à-dire les êtres humains de la nature. La grande influence de Bruno Latour sur le débat international autour des questions environnementales est indiscutable, mais surprenante si l’on considère qu’il s’est efforcé, au fil des ans, dans ses livres, articles et interviews, de contester le sens même du terme « nature ». Par conséquent, il a minimisé la pertinence du concept pour aborder la situation désastreuse actuelle concernant l’Anthropocène. Dans cet article, l’auteur tente de reconstituer les prises de position changeantes de Latour sur le concept de nature, en s’appuyant sur une sélection de ses œuvres jusqu’à la publication de Où atterrir ? Comment s’orienter en politique. Il s’avère que Latour a, dans une certaine mesure, abandonné sa première interprétation constructiviste de la nature comme « fabriquée » et a timidement commencé à accepter l’existence de la nature. Cependant, il n’a jamais défini un concept cohérent de la nature et, par conséquent, n’a pas non plus atteint une position stable sur les questions écologiques fondamentales.

KW - Nature, Bruno Latour

U2 - 10.3917/dio.275.0097

DO - 10.3917/dio.275.0097

M3 - Tidsskriftartikel

VL - 275-276

SP - 97

EP - 117

JO - Diogenes

JF - Diogenes

SN - 0392-1921

IS - 3

ER -